Stage « Se connecter à soi et aux autres »

Stage de 2 jours !

Pour se sentir pleinement vivant.

Le samedi 5 et dimanche 6 juin 2021

Se connecter à soi et aux autres !

Dans un monde où tout va si vite, nous courons et courons encore en oubliant parfois l’essentiel. Mais où est ce moment, où nous respirons où nous prenons soin de nous ? Une vie semble si longue sur le papier et si courte dans la pratique qu’il serait dommage de la laisser filer sans la vivre pleinement.

Dans les ingrédients de la fameuse salade au bonheur, il y a en a deux à ne pas laisser de côté. Le premier est d’aller à la rencontre de nous-même, plonger à la rencontre de nos parts d’ombre et nos souffrances, qui, lorsque nous les fuyons sans vouloir les accueillir, nous reviennent et plombent notre soleil intérieur.

Ressentir une paix ou une plénitude intérieure est la saveur sur laquelle le bonheur peut jaillir.

Le second ingrédient de cette fameuse salade est la qualité des relations que nous créons. Il dépend fortement du premier ingrédient, quand nous sommes remué intérieurement, nous ne sommes pas en mesure d’être présents dans la relation à l’autre. Nous sommes là, sans être vraiment là. Nous sommes présent tout en étant ailleurs et la relation nous échappe.

Les relations humaines sont précieuses et rythment nos joies et nos peines. Souvenez-vous du jour où le sourire et la joie d’un ami a réveillé en vous une flamme de bonne humeur et à l’inverse, le jour où les préoccupations d’un ami ont plombé votre soirée. Nous sommes des éponges à émotions mais il est possible d’apprivoiser nos émotions et ainsi faire une différence dans la qualité des relations que nous visons.

Marre d’une vie fade ?

Je comprends tout à fait, c’est le fléau de notre temps auquel nous devons être proactif pour ne pas glisser dans la monotonie. Nous sommes à la recherche de quelque chose d’un peu extraordinaire pour mettre de la vie dans notre quotidien alors que nous devrions mettre de l’intensité dans ce que nous vivons déjà.

J’ai accompagné une jeune femme qui a changé plusieurs fois de métier durant la période de coaching. A chaque fois, au bout de 2 semaines de boulot, elle rêvait de mieux et changeait de travail. Ca n’allait jamais pour elle. Le problème n’était pas le boulot en soi, elle était victime de ses parts d’ombre, qu’elle ne souhaitait ni voir ni accueillir, ces ombres mêmes qui surgissaient à chaque nouvel emploi.

C’est la même chose dans le couple. Au fils du temps, une routine s’installe et nous nous complaisons dans cette énergie. La vie de couple peu devenir fade. C’est en allant chercher au fond de nous, une énergie nouvelle, intemporelle, pétillante et joueuse que le quotidien banal prend une autre dimension. Les moments simples du quotidien prennent alors une saveur onctueuse.

Une illusion à détruire !

Il arrive souvent, comme ça été le cas pour moi, de rêver d’un bonheur idéalisé. Nous imaginons que vivre heureux, c’est de vivre une vie où la souffrance n’existe pas, où les difficultés, les douleurs, les pertes, les émotions désagréables nous ramènent à notre difficulté d’être pleinement épanoui(e).

En fuyant les souffrances, nous fuyons notre propre bonheur. C’est un paradoxe par rapport à la culture d’une société du « toujours plus de confort », où le bonheur se trouve toujours dans l’espérance d’un futur meilleur.

Depuis aussi longtemps que je m’en souvienne, je cherchais mon bonheur uniquement dans les moments agréables de ma vie. Les moments désagréables, je souhaitais les garder cachés dans une grotte où j’avais pris soin de ne pas installer de lumière. Les moments agréables et lumineux de ma vie étaient au centre de mes préoccupations, toujours « l’esprit positif » (dicton populaire dans le développement personnel).

Pourtant, si je devais être honnête avec moi-même et avec vous, la moindre vague venant de la grotte, que je ne voyais pas venir du coup, me déstabilisait, m’affectait et prenait une place bien trop importante dans ma vie. Un bonheur fade s’installait et s’invitait en même temps, une joie maussade. La joie ne s’exprime pas complètement quand elle appréhende la venue de nos ombres et que nous ne sommes pas prêt(e) à les accueillir et les gérer.

« Celui qui a vu son ombre est plus grand que celui qui a vu les anges. Celui qui a touché ses abîmes et qui a pourtant choisi la vie met le monde debout.« 

Christiane Singer

Comment faire pour se vivre pleinement ?

Il existe plusieurs outils que vous allez découvrir et pratiquer durant les deux jours de stage. Je vous accompagnerai dans un petit groupe, pour un travail personnalisé.

L’objectif n’est pas d’aller déterrer des souffrances mais d’accueillir celles présentes, de mettre une petite loupiote dans la grotte, pour voir, observer, accueillir et changer notre relation à ces parts de douleurs qui nous pourrissent parfois la vie.

La grotte est profonde et nous ne finissons jamais de l’explorer, même sur toute une vie. Peu importe où vous en êtes dans votre chemin de vie, ce stage mettra en lumière un coin de la grotte. Vous en ressortirez connecté(e) à une plus grande partie de vous-même. Cette expérience vous fera ressentir la vie en vous et de l’amour pour vous-même.

Plus vous plongez profondément et plus la plénitude et la joie surgira avec puissance, la nature est bien faite, elle équilibre.

Est-ce compliqué de plonger en soi ?

Non, mais parfois notre envie de nous distraire, de s’échapper, est plus forte que notre volonté à nous rencontrer nous-même, se regarder en face.

Nous plongeons naturellement en nous dans des moments de souffrance importante. J’ai perdu, il y a un an, un ami soudainement, devant moi. Je me souviens des semaines qui ont suivies. Durant tout un temps, j’avais l’impression de ne faire pleinement qu’un avec moi-même et la vie. Se drame m’avait naturellement fait plonger dans une profondeur en moi, rarement explorée, où chaque instant de la vie était appréciée.

Les moments difficiles et douloureux de notre vie, quelles que soient leurs ampleurs, sont une invitation à se rencontrer.


Comment créer des relations qualités ?

Que ce soit en couple, avec des amis, des collègues de travail ou même un inconnu avec qui nous échangeons quelques mots, créer une relation de qualité, c’est assurance d’une vie plus épanouissante.

Plus vous vous aimez, plus vous êtes en mesure d’apporter un amour inconditionnel à votre entourage. Notre énergie est contagieuse, si vous êtes dans une joie profonde, vous donnerez de la joie autour de vous.

La qualité de nos relations sont souvent le reflet de la qualité de la relation que nous avons avec nous-même ! Ce qui est parfait, car la seule chose que nous pouvons changer, c’est nous-même !

Qui est l’animateur ?

Florian Pecqueur est l’initiateur et le coordinateur du magazine L’Happy Fami’lie. Psychomotricien et coach de vie, il est passionné depuis son adolescence par la question du bonheur. Comment font les gens qui rayonnent de joie ? Comment font ceux qui respirent un bonheur profond au quotidien et qui créent des relations de « ouf » ?

C’est dans une pratique authentique et humble que Florian explore le fonctionnement humain et transmet ses acquis dans ses stages.

Je ne sais pas si ce stage est fait pour moi ?

Il est vrai qu’il n’est pas fait pour tout le monde. Si dans la réalité, tout le monde peut participer au stage, tout le monde n’a pas la réelle envie de se challenger pour s’épanouir davantage ou changer son quotidien. C’est tout à fait louable, nous avons chacun notre rythme, chacun nos priorités.

Si par compte, vous sentez intérieurement que la lecture de la description a créé une réaction en vous, c’est bon signe. Cependant, notre mental aime créer des excuses pour justifier ses choix qui le maintienne dans le confort à court terme. Mon excuse personnelle préférée est : « Aller, une dernière vidéo sur YouTube et après j’arrête, ce ne sont pas 10 minutes qui changeront quelque chose à ma vie ». Sacré mental, quand tu te joues de nous…


Si vous avez des questions, j’y répondrais au 0470/081368 ou par l’adresse mail lesateliersdeflorian@gmail.com

Le stage aura lieu dans la région de Mons, non défini pour le moment.

Date : Samedi 5 et dimanche 6 juin 2021 de 9h à 17h

Repas en auberge espagnole (où chacun ramène quelque chose à partager)